Lundi 17 Mai 2021 -

Infos Flash

  • Pour vos reportages contacter le +225 08708435

Actualité Interview

Martine Dacoury-Tabley présidente de la Maison d'Architecture d'Abidjan

lereperedabidjan

Place l'architecte dans le cadre bâti, effondrements d'immeubles, Martine Dacoury-Tabley présidente de la Maison d'Architecture d'Abidjan se prononce dans cet entretien avec  le Repère D’Abidjan.

 Le Repère : Veuillez-vous présenter aux lecteurs.

 Je suis Martine Dacoury-Tabley, Architecte, Assistante à Maîtrise d’Ouvrage pour l’entreprise HCI, et Présidente de la Maison de l’Architecture d’Abidjan.

 Le Repère : Quel est votre conception de l'architecture ?

 Quand nous pensons aux besoins vitaux de l’être humain, nous pensons immédiatement à respirer, boire, manger, dormir. Mais il faut aussi y rajouter le besoin de se protéger non seulement du froid et de la chaleur mais aussi de toute menace. Ainsi depuis la nuit des temps les humains ont cherché à s’abriter, d’abord dans des milieux naturels tels les grottes puis en concevant eux-mêmes à partir de ce qu’ils voyaient dans la nature, leurs propres abris. C’est ainsi qu’est né l’architecture.L’architecture est considérée à la fois comme un art et une science, elle est fonctionnelle, technique et esthétique. Chaque bâtiment doit répondre à un besoin.

 Le Repère : Vous avez procédé au lancement de la maison d'architecture d'Abidjan, quel est le plus que cet outil va apporter au cadre bâti en Côte d'Ivoire et comment adhérer à votre association ?

 La Maison de l’Architecture d’Abidjan est une association sous l’égide de l’Ordre des Architectes qui a pour but la vulgarisation de l’architecture auprès de tous les publics. Cet outil nous est paru nécessaire car nous sommes arrivés au constat que la population ivoirienne avait une méconnaissance du métier de la construction à commencer par celui de l’architecte. Ainsi nous espérons mieux faire connaître ces professions. Fort de cette connaissance, le public averti, sera plus exigent dans l’élaboration de ses projets.

 La Maison de l’Architecture d’Abidjan est ouverte à tous. Nous préparons une assemblée générale dans les prochaines semaines afin de lancer le processus d’inscription.

 Le Repère : Quel est votre regard sur l'actualité du BTP, de la construction en Côte d'Ivoire ?

 L’actualité du BTP nous conforte dans notre mission de sensibiliser le grand public aux bonnes pratiques dans le secteur de la construction notamment le respect des règles et normes de la construction et la nécessité de s’adresser à des professionnels du cadre bâti.

Le Repère : Les effondrements d'immeubles en côte d'ivoire sont légions, selon vous cela est dû à quoi? Quelle solution en vue de mettre fin à ces catastrophes ?

 L’effondrement d’un immeuble peut être dû à des aléas naturels (le vieillissement du bâtiment, les intempéries, un fort taux d’humidité),  l’absence d’études techniques (études de sol, plans de structure, plans d’architecte), à une mauvaise mise en œuvre (mauvais dosage du béton, mauvaise qualité des matériaux de construction, mauvaise gestion du chantier), à un mauvais entretien du bâtiment. Les causes sont multiples mais elles sont essentiellement dues à l’absence de professionnel dans le processus de construction du bâtiment.

 Il existe des sachants pour chaque domaine, des personnes qui ont fait des études et qui maîtrisent leur sujet. Quand on est malade, on va voir un médecin, quand on a un problème avec la loi, on va voir un avocat etc. C’est ainsi que quand on veut construire il faut faire appel à un architecte qui, avec son équipe de maîtrise d’œuvre réunissant les différents métiers du domaine, mettra ses connaissances et ses moyens au bénéfice de votre projet et qui veillera aux respects des règles et normes en vigueur.

 Le Repère : Comment voyez l'avenir dans votre secteur d'activité ?

 Il est vrai qu’à la vue du paysage urbain aujourd’hui, nous faisons le triste constat que la ville se construit sans les architectes. Mais je ne suis pas défaitiste et je sais voir la lumière au bout du tunnel. Je vois au bout des actions concertées de l’Ordre des Architectes, du Ministère de la construction du logement et de l’urbanisme, de la Chambre des Ingénieurs Conseil et des acteurs du cadre bâti, une amélioration de la qualité de notre cadre urbain. L’avenir montrera  notre rôle d’acteur indispensable dans la fabrication de la ville.

 Le Repère : Vous opérez pour le groupe français HCI, pouvons-nous en savoir un peu plus sur cette structure ?

 Heper Coordination Ingénierie autrement dit HCI est un bureau d’études spécialisé en France dans la maîtrise d’œuvre de projet de réhabilitation.Depuis 3 ans en Côte d’Ivoire, en partenariat avec SCO Paris, nous endossons le rôle d’assistant à maîtrise d’ouvrage de l’Unité de Pilotage du Programme Hospitalier de l’état ivoirien.

En ce qui me concerne je suis en charge des Établissements de Santé de Premier Contact dit ESPC. Je suis depuis 2 ans la conception et la réalisation de 200 ESPC neufs et plus de 400 ESPC à réhabiliter sur toute l’étendue de la Côte d’Ivoire.

 Le Repère : Un message aux aspirants architectes.

 Aux aspirants et futurs architectes, nous sommes les premiers acteurs du paysage urbain et un bâtiment est une marque durable dans une ville, quelle belle trace à laisser sur la terre !

Étant dans le mois de mars, j’invite tout particulièrement les jeunes filles à embrasser ce magnifique métier. Il a été longtemps dominé par les hommes mais comme je l’ai précisé en amont, il s’agit d’un métier qui répond à des besoins primaires de l’humanité. Il est à la portée de tous et toutes.

 Le Repère : Parlez-nous de la démarche à suivre pour obtenir les services d'un architecte.

 Si vous avez un projet, vous pouvez vous rendre ou appeler l’Ordre des Architectes pour consulter le tableau des architectes inscrits et agréés.Une fois que vous aurez choisi votre architecte, il faudra lui fournir en plus de votre cahier de charges et des documents administratifs fournis lors de l’achat de votre terrain, différents documents lui permettant de mieux appréhender ce dernier, en l’occurrence, le lever topographique fait par un géomètre expert, le certificat d’urbanisme établi au Guichet Unique du Permis de Construire, l’étude de sol fait par un laboratoire géotechnique.

 Le Repère : Selon vous a combien de pourcentage les ivoiriens font appel aux architectes pour leurs réalisations ?

 Il n’y a pas encore de statistiques officielles sur le sujet mais très peu d’ivoiriens font appel aux architectes.

 Le Repère : Votre mot de fin.

 Je vous remercie pour l’opportunité que vous me donnez de pouvoir m’adresser aux ivoiriens et leur faire découvrir mon métier d’architecte. J’invite tous vos lecteurs à suivre la Maison de l’Architecture d’Abidjan (MAA) sur les différents réseaux sociaux pour être aux faits de notre actualité. Et à très vite lors de nos activités.

 Réalisée par N’Guessan A

lereperedabidjan
`