Dimanche 31 Mai 2020 -

Infos Flash

  • Pour vos reportages contacter le +225 08708435

Actualité

Covid-19: à propos des 18 Italiens clandestins interpellés à Sassandra, voici les précisions de l’ambassadeur de l’UE à Abidjan

lereperedabidjan

L’affaire fait grand bruit depuis la mi-journée. Il s’agit de l’interpellation, selon le Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Transports chargé des Affaires maritimes, de 18 Italiens dans la localité de Sassandra, ville balnéaire dans le sud-ouest de la Côte d’Ivoire. Ces ressortissants européens seraient tombés dans les grappes de la police maritime qui patrouille dans la localité. Le ministre l’a annoncé, ce jeudi 26 mars 2020, alors qu’il présidait une cérémonie de don visant à équiper ses hommes et à les mobiliser à la vigilance sur le terrain.


Selon le secrétaire d’Etat, ces personnes interpellées, dont il n’a pas révélé les identités ni les raisons de leur présence sur la ville côtière ivoirienne, sont en train d’être conduites à Abidjan pour être mises en quarantaine. Philippe Légré ajoutera que les ministres de la Sécurité et de la Santé ont été informés et prennent des dispositions pour que ces voyageurs clandestins soient effectivement mis en quarantaine.

Mais, joint pour en savoir davantage, l’ambassadeur de l’Union européenne en Côte d’Ivoire dément formellement les informations relatives à l’origine des mis en cause, ainsi que le statut de clandestin qui serait le leur. Jobst Von Kirchman souligne qu’il s’agit de campeurs arrivés légalement en Côte d’Ivoire depuis plusieurs semaines avant les mesures de confinement prises relativement à la lutte contre la propagation du coronavirus. Ces 18 campeurs, a précisé le diplomate de l’UE, sont composés de 5 Allemands, 3 Néerlandais, un Espagnol, un Autrichien, un Français, un Britannique et 5 Brésiliens.

La présence de ces Européens aura fait l’objet de nombreuses spéculations sur les réseaux sociaux, mettant en péril leurs vies. « Il y a plusieurs semaines qu’ils sont arrivés en toute tranquillité avant les mesures de confinement. Le ministre de l’Intérieur, Sidiki Diakité, connaît parfaitement le dossier. On est en train d’organiser, avec le ministère de l’Intérieur, leur arrivée sur Abidjan », a clarifié l’ambassadeur Jobst Von Kirchman, préoccupé par l’allure que prend les débats sur la présence de ces ressortissants européens et brésiliens sur le sol ivoirien.

DA

lereperedabidjan
`