Mercredi 05 Août 2020 -

Infos Flash

  • Pour vos reportages contacter le +225 08708435

Actualité Economie

Côte d'Ivoire : Le DG du Conseil Coton Anacarde annonce une baisse de production liée à un déficit hydrique et confirme le respect du prix bord champ du kilo d'anacarde fixé à 400 FCFA

lereperedabidjan

Dr Adama Coulibaly à la conférence ce mercredi à Abidjan.

En dépit de la crise sanitaire liée à la pandémie du COVID-19, le prix bord champ du kilo d'anacarde fixé à 400 FCFA est respecté sur le terrain.

Dr Adama Coulibaly, Directeur général du Conseil Coton Anacarde a donné cette information à la presse aujourd'hui au cours d'une rencontre qui avait pour thème, « la situation de la commercialisation dans les filières Anacarde et Coton dans le contexte du COVID-19 ».

En présence du PCA et du conseiller technique du ministre de l'Agriculture chargé de la Communication, il a affirmé qu'à la date du dimanche 27 mars 2020, 331 mille tonnes d'anacarde ont été enlevées chez les producteurs sur une prévision de 800 mille tonnes cette campagne.

Selon lui, la filière anacarde va connaitre une baisse de production liée à un déficit hydrique de l'ordre de 82 ml dans la partie nord de la Côte d'Ivoire.

«Nous serons entre 720 et 730 mille tonnes comptes du déficit de floraison. Sinon la campagne avait bien démarré , » a-t-il précisé.

Le Directeur général a néanmoins reconnu que la crise sanitaire a occasionné l'absence de contrats et le freinage des achats, car le principal acheteur, l'Asie est touché.

En ce qui concerne le coton, le Dr a indiqué que la campagne qui s'achemine vers la fin se déroule bien et la production va connaître une augmentation, mais n'a pas voulu avancer de chiffres.

«La campagne est en train de finir, nous allons connaître une augmentation de production par rapport à la campagne précédente qui a réalisé 468740 tonnes, » a expliqué, Dr Adama Coulibaly.

Il a annoncé que d'ici le 20 mai le bilan de la campagne sera présenté et a rappelé que le kilo de coton graine a été acheté aux producteurs à 300 FCFA, un prix jamais égalé en Afrique.

 

lereperedabidjan
`