Mardi 25 Février 2020 -

Infos Flash

  • Pour vos reportages contacter le +225 08708435

Actualité

COTE D’IVOIRE-Ouverture à Abidjan d’un atelier de restitution en vue d`accroître l`engagement des jeunes dans la gestion durable de la biodiversité

lereperedabidjan

De retour du MAB youth forum 2019, l`ONG Yes Green Earth a organisé ce jeudi un atelier de restitution dans les locaux de l`UNESCO en vue d`accroître l`engagement des jeunes dans la gestion durable de la biodiversité.

Dans son allocution de bienvenu Anne Lemaistre, représentante de Unesco à Abidjan a souligné l’importance de la biodiversité pour notre planète terre. Pour elle, ce programme a pour but  d’emmener la jeunesse à concilier la conservation des airs afin de les associer  à la notion de développement durable.

Selon Dr Djessan Serge, représentant  de Dr Gauze martine, le programme MAB est très important car il a pour mission  de « renforcer les capacités des jeunes dans le domaine de la biosphère »  à travers des activités scientifiques.

  Pour Dr Gustave Aboa ,  représentant du Ministère de l’Environnement et du Développement durable  « notre biosphère est menacée,  par le changement climatique et de tout ce qui se passe autour ». Il précise également que, la Côte d’Ivoire s’est prononcée plus tôt  depuis 1961 sur les questions de protections environnementales. C’est pourquoi le ministère de tutelle à vulgariser  le concept de l’ONU sur  l’environnement  dans les Ecoles et universités.

Rappelons que cet atelier est une préparation pour la conférence des parties de la Convention sur la Diversité Biologique en abrégé CDB, qui se tiendra en Chine en février 2020. Le programme vise à faire prendre conscience aux populations de l’importance de la biodiversité. Vu la faible participation des pays francophones sur les questions liées à la biosphère, Yes Green Earth s’investit à sensibiliser, impliquer, parler et encourager les jeunes à s’intéresser à leur environnement  pour vivre en harmonie avec elle. Les fonctions  de ce programme selon Dr Marius sont : la conservation, le développement durable et établir une capacité locale dont les principaux  acteurs sont les scientifiques.

Rappelons que le programme MAB existe sur tous les continents. Il existe en Afrique depuis 1971 sous l’appellation Afrimab. Et à  Anne Lemaistre de souligné que la Côte d’Ivoire est  l’un des pionniers de ce programme en Afrique.

J’A

 

 

 

lereperedabidjan
`