Vendredi 24 Mai 2019 -

Infos Flash

  • Pour vos reportages contacter le +225 08708435

Actualité Economie

COTE D’IVOIRE/Filière Coton et Anacarde : Le Directeur Général rassure les producteurs

Le Directeur Général du Conseil du Coton et de l’Anacarde, le Dr Adama Coulibaly a animé ce jeudi 9 mai 2019 à l’immeuble Caistab à Abidjan Plateau, une conférence de presse relative à l’actualité de filière coton et Anacarde.

Le conférencier a d’entrée expliqué les raisons des perturbations enregistrées dans la filière en ce qui concerne le non-respect du prix bord champ fixé par l’Etat ivoirien à 375 FCFA. Il s’agissait également au cours de cette rencontre de trouver des débouchés et alternative d’exportation des noix de cajou et de sa transformation.

Pour le Dr Adama Couliblay,la campagne 2019 de commercialisation des noix de cajou a été préparée dans une atmosphère de crainte des répercussions des difficultés de la campagne 2018 et de leurs conséquences sur le comportement des différents acteurs de l’industrie mondiale du cajou.Toutefois,le Directeur Général de la filière coton-anacarde s’est voulu rassurant  : « Je voudrai rassurer les producteurs que nous sommes organisés et les achats se font sur le terrain à 375 fcfa.Aucum n’acheteur ne doit proposer en  dessous de ce prix, si tel est le cas qu’ils refusent de donner leur produit », a-il précisé avant d’ajouté que : «Que les producteurs soient conscients de la campagne de commercialisation qui d’habitude se déroulait sur trois mois ,peut maintenant se prolonger sur sept, huit voir neuf mois. Il s’agit donc de prendre toutes les mesures idoines qui préservent  la qualité du produit une fois bien séché ».

Concernant la transformation de la filière anacarde, l’Etat ivoirien veut réussir le combat de la transformation sur place. Selon le Directeur Général du conseil coton et de l’anacarde, la Cote d’Ivoire n’a pas la capacité de transformer aujourd’hui  toute sa production. «Nous avons donc un vrai challenge, un enjeu extrêmement précis qui consiste à aller résolument ver la transformation », a-t-il souligné.

Quant à la filière coton, elle se porte bien au vu de l’exposé du  Dr Adama Couliblay.Pour lui, le secteur attire les acteurs, le nombre de nouveaux producteurs a augmenté en 2018-2019 de 16,2%, la production également est passé de 88 mille 500 tonnes  à 102 860 tonnes de coton en 2018-2019.

Adonis N’G

 

 

 

`