Mardi 15 Octobre 2019 -

Infos Flash

  • Pour vos reportages contacter le +225 08708435

Actualité Politique

Réforme du Processus électoral/ La société civile pour la poursuite des discussions.

La plate-forme de la société civile pour l’observation des élections en Côte d’Ivoire a organisé une cérémonie de présentation des conclusions de son assemblée générale  ce lundi 29 juillet 2019. A l’occasion, la Plate-forme s’est prononcée sur la réforme de la Commission électorale indépendante en vue de cycle électorale de 2020. « Nous avons compris très tôt les enjeux de la réforme électorale et avons partici, pour ce faire, aux cadres de discussions organisés par le gouvernement aux côtés dautres acteurs de la société civile et des partis politiques. Notre démarche a toujours été de bâtir une offre de forme où la société civile au sein de la nouvelle commission électorale devrait jouer un plus grand rôle. Nounous  réjouissonque   bien   quincompris, notre   positiodanles négociations aifinalemendonné pludplace   aux repsentants des organisations de la société civile. », s’est satisfait  Koné Ibrahim,  président du conseil d’administration de la Poeci avant de marquer  son insatisfaction.

 

Nous marquons des insatisfactions sur la mouture finale, mais espérons que le dialogue se poursuivra sur les autres aspects, notamment la révision du code électoral, le       découpage    électoral,     la              composition       des   commissions électorales locales et le mode opératoire de la vision de la liste électorale, a-t-il poursuivi. Néanmoins, il a  licité le gouvernement pour avoir initié le dialogue inclusif sur la réforme de la CEI et a salué l'esprit qui a guidé les travaux et encourage le gouvernement à poursuivre les discussions sur les conditions générales des élections, en vue d'aboutir à des élections cdibles et apaisées en 2020.  Le PCA de la  Poeci a, par ailleurs,  réaffirmé la volonté de la plate-forme de demeurer à équidistance des acteurs politiques, pour jouer le rôle de contrepouvoir, de veille et dalerte, car elle voit dans ces futures échéances électorales, une opportunité de connaître enfin une transition pacifique et inclusive du pouvoir dÉtat.

 

Adonis N’G

 

 

`