Mardi 22 Septembre 2020 -

Infos Flash

  • Pour vos reportages contacter le +225 08708435

Actualité

Côte d’Ivoire : Processus électoral 2020/ Le Président de la CEI au Press-club de l’UNJCI : « non, pour l’heure, les élections ne seront pas reportées »

lereperedabidjan

Abidjan le 4 juillet 2020 : Le Président de la Commission électorale indépendante (CEI) M.Coulibaly Kuibiert  Ibrahime a échangé avec la presse nationale et internationale ce mardi 4 juillet à la Maison de la Presse au plateau (MPA) autour du thème : « quel parrainage pour les élections d’octobre 2020 ». Il était l’invité du l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI)  dans le cadre de son traditionnel Press-Club.  A cette tribune, il a précisé que : « pour l’heure, les élections ne seront pas reporté ».

Après une brève introduction, l’invité s’est directement prêté aux questions des journalistes. De l’enrôlement des électeurs jusqu’à la fin du processus en passant par le parrainage, l’éligibilité des candidats et le coût des élections, les journalistes et leur invité n’ont occulté aucun sujet. Intervenant sur l’absence du nom de Laurent Gbagbo sur le listing électoral et l’éligibilité de Bédié, Guillaume Soro et Blé Goudé, le Magistrat hors hiérarchie a indiqué que la loi à travers ses dispositions légales règle toutes ces questions.

 

Ainsi, s’agissant du cas Laurent Gbagbo, il a précisé que la période du contentieux électoral qui s’ouvre du 5 au 7 août donne l’occasion au concerné d’introduire sa requête afin d’y trouver une réponse. Et de préciser que « si un nom ne figure pas sur la liste électorale, ce n’est pas le fait de la CEI mais de la loi ». Car explique-t-il «  trois raisons peuvent justifier cela : soit, la personne est frappée d’incapacité tel que par exemple elle aurait commis un crime ou un délit, soit qu’elle est déchue de ses droits civiques par une juridiction ou qu’elle est décédée ». Quant au parrainage nouvellement introduit  dans le code électoral, cela relève de la volonté des partis  politiques  qui l’ont décidé à l’occasion du dialogue politique initié par le gouvernement. A cet effet, le conférencier a relevé que chaque candidat à la présidentielle devra bénéficier du parrainage d’au moins 1% de la population locale inscrite sur la liste électoral et cela dans 17 régions du pays. Soit 50% du nombre totale des régions et Districts plus un.

Le Président de la CEI s’est voulu rassurant quant à la crédibilité de son institution et de ses membres. Pour ce faire, il a énuméré cinq raisons qui doivent guidées les  populations  à leur créditer de leur confiance. A savoir ;  le fait que les animateurs prêtent serment de se conduire en toute impartialité,  bénéficient de garanties qui les mettent en confiance, en sécurité et hors du besoin, toutes les décisions de la CEI sont soumises au contrôle, aucune délibération ne peut se faire si les 2/3 des membres ne sont pas réunis, il existe des voies de recours à chaque étape du processus. Pour toutes ces raisons, M. Coulibaly  Kuibert  Ibrahime  plaide pour la présomption d’innocence à l’égard de son institution. « Présumez nous de bonne foi car c’est à la tâche qu’on juge si on a bien fait ou mal fait » a-t-il plaidé. A la question de la sécurité  de la CEI et du coût du processus électoral, l’invité après avoir expliqué la nécessité de renforcer la sécurité de la CEI  en cette période où il y a plus de passions et de tensions, il a révélé que le coût total du processus électoral s’élève à environ 65 milliards de Fcfa. Par ailleurs, il a  donné l’assurance que tout se fait pour que les élections se tiennent aux dates indiquées. A en croire donc le conférencier « aucun report n’est pour l’heure envisagé ».

A  l’ouverture comme à la clôture le Président de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire, Jean Claude Coulibaly a remercié l’invité pour sa disponibilité, sa promptitude et l’a également félicité pour sa  pondération  et son efficacité face aux questions des journalistes. Pour marquer son passage  à la Maison  de la presse d’Abidjan, après avoir offert symboliquement au Président de l’UNJCI, cinq ouvrages  dont ‘’ le guide du parrainage, Réclamation et contentieux, Code électoral, Constitution ivoirienne du 8 novembre 2016 et la loi portant composition, organisation, attribution et fonctionnement de la CEI’’, il a signé le livre d’or de l’Union.  Il faut signaler la présence de plusieurs personnalités dont l’Ambassadeur d’Israël  SEM Leo Vinovezky , la représentante du Représentant de l’Union Européenne en Côte d‘Ivoire  Lucie – Amélie Blocquaux et  le Président de l’Autorité  Nationale de la Presse (ANP), M.Samba Koné.

 

lereperedabidjan
`