Dimanche 20 Septembre 2020 -

Infos Flash

  • Pour vos reportages contacter le +225 08708435

Actualité Politique

Politique : un ancien leader de jeunesse du FPI donne les raisons de son adhésion au RHDP

lereperedabidjan

Baudouin Yapo, ancien membre du bureau national de la jeunesse du Front Populaire Ivoirien (FPI), a expliqué ce dimanche 30 août 2020, au cours d’une conférence de presse à Cocody, les raisons de son adhésion au parti le Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP). Pour le Secrétaire Général du Mouvement des Forces du Renouvellement en Côte d’Ivoire (MOFOR-CI), le RHDP est le gage d’une Côte d’Ivoire stable et en paix. Ci-dessous sa déclaration. 

Je suis Baudouin Yapo, Secrétaire Général du Mouvement des Forces du Renouvellement en Côte d’Ivoire (MOFOR-CI), et ancien Membre du Bureau National de la Jeunesse du Front Populaire Ivoirien en qualité de Secrétaire National chargé des Affaires Juridiques et Institutionnelles. 

Après un parcours de vie associative et syndicale en milieu scolaire et étudiant, j’ouvre mon militantisme au sein d’un Parti Politique, tel le FPI (Front Populaire Ivoirien), à partir de 2017, quand j’avais mes 22ans. On m’a certainement observé, bien avant, porter des bâches et des chaises auprès d’hommes politiques et participer à des meetings, à des campagnes électorales, comme tout bon jeune élève ou étudiant à l’esprit curieux et distrait. 

Mais quand il m’était venu de mettre le pas dans un parti politique, je répondais à un conditionnement politique relatif à l’environnement familial dans lequel j’ai grandi. Le message qui passe a trait à corrompre son homme et a force de créer une obédience héréditaire. Ma remarque, dans une Côte d’ivoire repartie à des aires, sinon des citadelles de croyance politique, est la situation de nombreux jeunes d’appartenance politique diverse, dans les cordes. 

J’entre au FPI quand ce parti connaît une crise interne qui fait le mur entre des radicaux attachés à la personne du Président Gbagbo et la branche Affi N’guessan. 

Je me donne l’idée rationnelle de faire la politique de mon temps. La politique de mon temps, c’est voir un parti ouvert aux valeurs de paix, de dialogue et de stabilité. Avec cette vision préalable, je fais le choix pour la partie FPI que conduisait le premier Ministre Affi N’guessan qui va subir une campagne de dénigrement et de diabolisation parce que modéré par rapport aux caciques de son parti.

En interne, étant engagé dans la jeune opinion de ce Parti, j’ai ressenti le mal qui bat son plein en son sein. Je suis allé sur le terrain, à des réunions publiques, et mon constat est que la branche radicale pro Gbagbo a réussi à inoculer à une grande partie des militants du FPI, le venin de la haine, de la vengeance, du désintérêt à la vie politique en l’absence du Président Gbagbo, au point de rendre insaisissable la logique de modération, de participation, de négociation, sinon d’humilité et de réalisme politique.

En outre, il m’était donné de constater qu’en réalité, il y avait un premier camp qui voulait porter une nouvelle génération avec des idées nouvelles et un second camp qui voulait garder ce Parti dans l’immobilisme ou la sclérose politique, et attendre le retour du Président Gbagbo qui manifestement, malgré sa situation judiciaire, ne veut passer la main et aller en retraite politique, ce qui crée un climat politique délétère, propice au repli, à la bipartition et à la division. Mes opinions dans le débat du FPI depuis lors sont demeurées constantes, invitant à l’union, à la concertation et à la modération. Elles peuvent être encore consultées sur mon compte Facebook « N’cho Juste Baudouin Yapo ». Je n’ai été que plus mis en joue et plus incompris. Mais à quelque chose malheur est bon, dit-on. J’ai patiemment observé la suite des évènements. Nous sommes allés de quiproquo en quiproquos.

C’est dans cette confusion que je décide de me réorienter politiquement, en Mai dernier, en créant, dans ma vision avant-gardiste et réaliste de la politique, le Mouvement des Forces du Renouvellement en Côte d’ivoire (MOFOR-CI) qui, comme il se traduit, a pour projet politique, le Renouvellement. Dès lors, le MOFOR-CI dans son action militante, s’est donné pour objectif : le rajeunissement de la classe dirigeante, la moralisation de la vie publique du Pays, l'approbation de l’ordre économique et social établi suivant le néolibéralisme, l’amélioration de la politique diplomatique et institutionnelle du Pays, la promotion de la Citoyenneté, de l’État de droit et de la Démocratie. Ce nouvel engagement idéologique et politique vient alors clore un militantisme brièvement engagé au FPI. 

J’engage ainsi une large réflexion avec mes amis, aussi militants de l’opposition, sur la vie politique de mon pays et conclus que : Considérant la gestion efficace et efficiente des Affaires de l’État qui place la Côte d’Ivoire sur la voie du développement et de la stabilité, avec des performances économiques productives, avec la vaste réalisation des infrastructures routières, scolaires, universitaires, hydroélectriques, sanitaires etc ainsi que la création des emplois et le social qui n’est pas en reste,

Considérant la promotion de la jeunesse au sein des instances du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix RHDP et dans l’appareil de l’État, s’agissant du Gouvernement et de l’Administration publique,

Considérant la volonté exprimée du Président Alassane Ouattara, en Mars 2020, de transmettre le pouvoir à une nouvelle génération et de mettre un terme à la génération Gbagbo-Bédié-Ouattara dont le Peuple Ivoirien a des souvenirs,

Considérant le décès survenu du candidat premièrement désigné du RHDP, le Premier Ministre Amadou GON Coulibaly, à trois mois des élections présidentielles, mettant en difficulté le schéma successoral 2020 au sein du Parti,

Considérant la nécessité de poursuivre l’œuvre de reconstruction et de paix du Président Alassane Ouattara,

Et tout en nous mettant en rapport avec le climat politique actuel dans le triste constat :

Du retour des idées identitaires sous le sceau lugubre de l’ivoirité,

De la présence inouïe de la haine et de la vengeance mettant en mal la cohésion nationale, 

Des actes insurrectionnels de déstabilisation et de menace de la paix,

La Côte d’Ivoire, notre Pays, en appelle à ses filles et fils pour défendre la vision du Président Alassane Ouattara.

C’est pourquoi, à la rencontre de la Direction du RHDP le 06 Août 2020, nous avons déclaré notre adhésion comme militant pour le développement, la stabilité et la paix.

C’est là le sens de l’Intérêt de la Côte d’Ivoire, contre la manifestation de la haine, du passéisme, de la violence et du recul de notre Nation. 

 

lereperedabidjan
`