Mercredi 12 Août 2020 -

Infos Flash

  • Pour vos reportages contacter le +225 08708435

Actualité

COTE D’IVOIRE-Nestlé conclut un protocole d’accord avec le gouvernement pour la réhabilitation de la forêt classée de Cavally

lereperedabidjan

Le groupe Nestlé a signé un protocole d’entente avec le ministère des Eaux et Forêts de Côte d’Ivoire pour la mise en œuvre d’un projet portant sur la conservation et la réhabilitation de la forêt classée de Cavally, mentionne un communiqué de la structure.

Cette convention a été signée par le ministre Alain Donwahi et Thomas Caso, directeur général de Nestlé Côte d’Ivoire, en présence via visioconférence de Magdi Batato, vice-président exécutif, directeur des opérations de l'entreprise.

Le projet est estimé à 3.34 millions de francs suisse et le groupe agroalimentaire contribue à hauteur de 2.5 millions, soit plus d’un milliard et demi de FCfa audit projet, précise la note. Sa réalisation sera confiée à la Sodefor en collaboration avec la Fondation Earthworm ainsi qu’à d’autres parties prenantes.

A travers ce projet, la structure renforce son engagement dans la lutte contre la déforestation. « Ce partenariat renforcera notre engagement à lutter contre la déforestation causée en partie par la culture du cacao en Côte d’Ivoire et à renforcer la résilience des communautés et des producteurs de cacao. Je souhaite plein succès à sa mise en œuvre », a déclaré le ministre ivoirien des Eaux et Forêts, Alain Donwahi, lors de la signature du protocole.

Outre son objectif de protéger et de restaurer la forêt de Cavally tout en améliorant la résilience des communautés locales, l’ambition du groupe est de faire de ce projet un modèle démontrant qu’il est possible de produire un cacao durable qui ne dégrade pas la forêt.

« Nous continuerons à travailler avec les gouvernements et d'autres parties prenantes pour aider à protéger et restaurer les réserves forestières et améliorer la qualité de vie des communautés. Ces initiatives devraient promouvoir une production de cacao durable et des communautés prospères », a ajouté Thomas Caso.

En 2017, le groupe rejoint l’Initiative Cacao & Forêts (Icf) pour contribuer à mettre fin à la déforestation, en partenariat avec les gouvernements de la Côte d'Ivoire, du Ghana et des acteurs de l'industrie du cacao et du chocolat.

Le projet de Cavally s’inscrit également dans des efforts plus larges du ministère des Eaux et Forêts et de l’Idh,"the Sustainable trade initiative".

La forêt de Cavally fait partie des 234 forêts classées que compte la Côte d'Ivoire. Le pays a perdu une bonne partie de son couvert forestier au cours des 60 dernières années. De 1960 à 2015, la superficie de ses forêts a chuté de 16 millions à 3,5 millions d’hectares. Cette perte serait causée en majorité par l’agriculture extensive, rapporte le communiqué.

A

 

lereperedabidjan
`