Vendredi 18 Septembre 2020 -

Infos Flash

  • Pour vos reportages contacter le +225 08708435

Actualité Société

COTE D’IVOIRE-L'ALFEC veut encourager les femmes à prendre une part active au processus électoral

lereperedabidjan

Le réseau féministe dénommé « Alliance des femmes engagées pour le changement » (ALFEC) ambitionne de former 500 femmes sur le processus électoral et la lutte contre les violences à l’égard celle-ci en 2020. L'information a été livrée par sa coordinatrice Marie France Kouakou, le vendredi 13 au siège de la Fondation Friedrich Ebert Stiftung à Cocody.

Mise en place par la Fondation Friedrich Ebert Stiftung Côte d’Ivoire (FES) pour corriger les inégalités politiques, économiques, culturelles et religieuses entre les hommes et les femmes, les filles et les garçons, l'ALFEC entend prendre une part active pour la promotion et l’égalité du genre à quelques mois des élections présidentielles de 2020.

C'est pour passer de l'acte à la parole que le réseau a déroulé son plan d'actions et ses axes stratégiques d’interventions lors de la cérémonie de lancement du réseau. Les axes d’interventions opérationnel pour l'année 2020, s'articule autour de deux (2) axes prioritaires, a fait savoir la coordinatrice du réseau Marie France Kouakou.

L'axe 1 portera sur la participation des femmes aux processus électoraux de 2020 des femmes de 18 à 35 ans. « On est dans une année électorale ; nous avons décidées de soutenir toutes les femmes qui voudront être candidate. Nous allons les soutenir à notre manière » a dit Marie France Kouakou avant d'indiquer que le résultat à l'issue de cette action est de former 500 femmes au plaidoyer et à la sensibilisation du processus électoral.

Elle a en outre invité à cet effet, les femmes à s'inscrire massivement sur les listes électorales, pour prendre une part active à l’élection de 2020, afin de faire entendre la voix des femmes.

Le deuxième axe fera la part belle à la lutte contre les violences à l’égard des femmes. L'objectif visé est de fournir des informations, des renseignements et des études sur les cas de viols, de violence basée sur le genre (VBG) et toutes formes de violence et de violation des droits et libertés des femmes.

Pour la réussite de ces actions, Marie France Kouakou appelle les hommes de médias, les partenaires aux développements et à la société civile a y prendre une part active et prépondérant.

Un appel qui aura le soutien de la membre d'honneur de l'ALFEC, Georgette Zamblé Balie. Elle a exprimé sa fierté et sa satisfaction à accompagner le réseau. C'est pourquoi elle a invité les membres du réseau à ne pas seulement être des modèles mais à être des coachs et des mentors pour la jeune génération et surtout à faire mieux que les pionniers de la lutte pour la promotion et l’égalité du genre en Côte d’Ivoire.

Pour sa part, le représentant résident pays du FES, Thilo SCHÖNE a salué cette initiative qui regroupe les femmes de différentes composantes de la société et qui fait du respect des droits des femmes son cheval de bataille.

L'ALFEC est une association qui se veut dynamique, transversale et inclusive se distinguent des autres réseaux existant tant dans la qualité et dans la portée de ses interventions sur le territoire national. Elle a pour objectif de déconstruire les stéréotypes de genre visant à réduire la femme dans un rôle de reproduction et un rôle communautaire à travers son combat féministe ayant pour but d'assurer le respect et la protection des droits de toutes les femmes peu importe leur niveau académique et sociale.Elle  été créé du 04 au 06 octobre 2019, à l’hôtel le Wharf de Grand-Bassam et est soutenu par la Fondation Friedrich Ebert Stiftung Côte d’Ivoire (FES).

 A'D

 

lereperedabidjan
`